Kinepolis a enregistré en 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 9,4 % ainsi qu'une progression de la fréquentation de 6,2 % et a franchi une étape importante dans sa stratégie d'expansion

| Financier

La poursuite de la mise en oeuvre de sa stratégie à trois piliers et l'innovation en matière de produits premium ont permis à Kinepolis d'obtenir de solides résultats en 2017, dans le contexte d'une offre cinématographique variable au succès souvent mitigé. L'intégration des cinémas acquis et la réalisation du potentiel d'amélioration envisagé se déroulent comme prévu. Le chiffre d'affaires, l'EBITDA et le résultat par visiteur ont progressé dans presque tous les pays. La hausse de la fréquentation est imputable à l'expansion du Groupe, grâce aux nouveaux complexes inaugurés en 2016 et à l'acquisition de Landmark Cinemas Canada en décembre 2017. Avec cette acquisition, Kinepolis a franchi une étape importante dans sa stratégie d'expansion, tant par le nombre de complexes en portefeuille que par leur répartition géographique, en prenant pied pour la première fois sur un marché non européen.

Chiffres clés 2017 par rapport à 2016[1] :

  • Le nombre de visiteurs a augmenté de 6,2 % à 25,3 millions grâce à l'expansion du Groupe.
     
  • Les produits totaux sont en croissance de 9,4 % à € 355,4 millions, grâce à la progression de la fréquentation, de la vente par visiteur et des produits B2B et immobiliers.
     
  • L'EBITDA[2] courant[3] (REBITDA) a grimpé de 10,3 % pour s'établir à € 104,3 millions. Le REBITDA par visiteur a augmenté dans presque tous les pays.
     
  • Le résultat courant a progressé de 10,7 % à € 44,7 millions grâce au résultat opérationnel en hausse et malgré des amortissements et des charges financières plus importants dus à l'expansion du Groupe.
     
  • Le résultat de la période s'est amélioré de 3,0 % à € 49,1 millions, grâce à la hausse du résultat courant, au produit de la cession de l'immeuble Toison D'Or (Bruxelles, Belgique) et à la reprise de provisions fiscales. Le résultat par action s'est élevé à € 1,80.
     
  • La dette financière nette a augmenté de 32,1 % à € 224,3 millions, en raison des investissements réalisés dans le cadre de l'expansion du Groupe. Le taux d'endettement reste conservatif avec un ratio EFN/REBITDA de 2,15.
     
  • Le flux de trésorerie libre[4] a affiché une hausse de 10,8 % à € 59,4 millions, en dépit de davantage d'investissements payés au premier trimestre.
     
  • Le dividende proposé par action s'élève à € 0,90, en croissance de 3,4 %, sur base d'un ratio de distribution de 50 % et du nombre d'actions donnant droit à un dividende au 23 février 2018.

En 2017, Kinepolis a accueilli 6,2 % de visiteurs en plus que l'année précédente, d'une part grâce aux complexes rachetés ou inaugurés en 2016 en France (Rouen et Fenouillet), aux Pays-Bas (Dordrecht, Breda, Utrecht) et en Espagne (Grenade), et d'autre part grâce à l'acquisition de Landmark Cinemas Canada en décembre 2017. Les résultats de Landmark Cinemas sont comptabilisés à partir du 8 décembre dans les résultats du Groupe de 2017.

La qualité de l'offre cinématographique en 2017 a été très variable. Des mois exceptionnels ont alterné avec des périodes faibles. Le premier trimestre (-0,8 %) a souffert d'une comparaison difficile compte tenu de l'excellent premier trimestre de 2016.  Au deuxième trimestre (+13,07 %), le mois d'avril réussi a compensé - grâce notamment à « The Fate of the Furious », « La Belle et la Bête » et « Baby Boss » - les mois de mai et juin plus faibles en raison du beau temps. Le troisième trimestre (+7,8 %) a bénéficié d'un très bon mois de septembre, notamment grâce au film « Ça », mais a été suivi d'un quatrième trimestre difficile, avec un manque de contenu de qualité en octobre et novembre. La deuxième quinzaine de décembre, en revanche, a affiché des résultats exceptionnels grâce à une combinaison réussie de contenus internationaux et locaux, dont « Star Wars, Épisode VIII : Les Derniers Jedi », « Coco » et « FC De Kampioenen 3 » en Belgique. La hausse de la fréquentation au quatrième trimestre (+7,1%) est entièrement imputable à l'ajout de Landmark Cinemas Canada à partir du 8 décembre 2017.

Avec 9,4 %, le total des produits a enregistré une hausse plus nette que celle de la fréquentation, grâce à la progression du chiffre d'affaires dans toutes les activités, à l'exception de Kinepolis Film Distribution (KFD).

Les produits de la vente de tickets (Box-Office) ont enregistré une hausse supérieure à celle de la fréquentation (9,5 % contre 6,2 %), et ce dans tous les pays, grâce à la vente de produits premium comme les Cosy Seats, Imax et le succès des contenus alternatifs.

Les ventes de boissons et de snacks (In-theatre sales) ont progressé de 16,6 %, grâce à l'augmentation de la part relative des Pays-Bas et du Canada (avec une consommation moyenne plus élevée) dans le mix de pays et à la hausse de la fréquentation des shops dans tous les pays (conjuguée, dans certains pays, à l'augmentation du nombre de produits vendus par personne).

Les produits B2B (+2,0 %) s'affichent à la hausse grâce à une nette progression de la publicité à l'écran dans tous les pays, en combinaison avec l'expansion du Groupe. Les produits immobiliers ont eux aussi progressé (+11,1 %[5]), principalement grâce à la location des concessions au Luxembourg, aux produits en hausse des concessions propres, à la baisse des surfaces inoccupées et à la hausse des revenus locatifs en Pologne.

Après une année 2016 exceptionnelle, avec « Safety First », « Au-delà des nuages », « De Premier » et « De Buurtpolitie », Kinepolis Film Distribution (KFD) a connu une année (-23,5 %) caractérisée par un nombre réduit de sorties de films et de succès locaux. Les films KFD locaux ayant eu le plus de succès en 2017 étaient « Het tweede Gelaat », « Le Fidèle » et « Helden Boven Alles ».

Les produits de Brightfish ont progressé de 4,3 %, grâce à l'augmentation des recettes de la publicité à l'écran nationale et régionale.

L'EBITDA courant a augmenté de 10,3 % à € 104,3 millions, soit une croissance supérieure à celles de la fréquentation et du chiffre d'affaires. Comme prévu, l'ajout du Canada contribue aux résultats avec un EBITDA par visiteur inférieur à la moyenne, en raison des complexes loués. Le REBITDA par visiteur a augmenté dans tous les pays, sauf en Espagne.

Eddy Duquenne, CEO Kinepolis Group, à propos des résultats 2017 : « L'année 2017 a été une année charnière dans la mise en oeuvre de notre stratégie d'expansion, avec l'acquisition de Landmark Cinemas Canada - la première sur le sol nord-américain - et, en toute fin d'exercice, l'acquisition des cinémas NH Bioscopen à Hoofddorp et Schagen, aux Pays-Bas. L'intégration des cinémas acquis se déroule comme prévu, réalisant le potentiel d'amélioration envisagé. Malgré la croissance importante du Groupe ces quatre dernières années, nous gardons un taux d'endettement modeste.»

Rapport résultats annuels 2017 en annexe.

[1] Toutes les comparaisons sont fait par rapport aux chiffres de 2016.

[2] L'EBITDA n'est pas un critère reconnu dans le cadre des normes IFRS. Kinepolis Group le définit en ajoutant au résultat opérationnel les amortissements comptabilisés, les réductions de valeur et les provisions, moins les reprises et utilisations éventuelles de ces mêmes postes.

[3] Après élimination des opérations non courantes.

[4] Kinepolis Group définit le flux de trésorerie libre comme le flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles, moins les investissements d'entretien en immobilisations corporelles et incorporelles et immeubles de placement et les intérêts payés.

[5] À taux de change constants.

À propos de Kinepolis

Kinepolis Group SA a vu le jour en 1997 suite à la fusion de deux groupes de cinéma familiaux et a été cotée en bourse en 1998. Kinepolis offre un concept de cinéma innovant, considéré comme un exemple dans le secteur. Outre son activité cinématographique, le Groupe est également actif dans la distribution de films, l'organisation d'événements, la publicité à l'écran et la gestion immobilière.
 
Kinepolis Group SA compte, en Europe, 55 cinémas situés en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Espagne, au Luxembourg, en Suisse et en Pologne. Depuis l'acquisition du groupe cinématographique canadien Landmark Cinemas et celle du groupe américain MJR, Kinepolis compte également 45 cinémas au Canada et 10 aux États-Unis.
 
Au total, Kinepolis exploite aujourd'hui 110 cinémas, soit 1 074 écrans pour presque 200 000 places assises. Kinepolis peut compter sur 4 600 collaborateurs pour assurer une expérience cinématographique inoubliable aux millions de ses visiteurs.

Plus sur KinepolisTélécharger

Contact

A. Van Troos,
Corporate
Communication Manager

Kinepolis Group nv
Schelde 1
Moutstraat 132-146
B - 9000 Gent

E: pressoffice@kinepolis.com
T: +32 9 241 00 16